Sport

Le ministre des sports M.Matar Ba a procédé ce lundi de Pentecôte à une visite des infrastructures sportives des stades des parcelles assainies et de ngor. Accompagné d’une forte délégation, la  première étape de cette visite, le stade des parcelles Assainies où il a été accueilli en grande pompe par la jeunesse, mais aussi avec  toute l’équipe municipale de la commune avec à la tête le 1er adjoint au maire venu représenté M Moussa SY empêché.  «  Il a souligné que la réhabilitation du stade des Parcelles Assainies passera par une pose de gazon synthétique sur l'aire de jeu, l'installation de deux tribunes, la mise en place d'éclairages sportifs etc…, le tout pour un montant d’un milliard cinq cents mille francs CFA. »

Deuxième étape le stade de Ngor même ambiance et même décor la délégation ministérielle  a été accueillie par le 1er magistrat de la commune de Ngor accompagné de l’équipe municipale et des présidents des ASC. A noter que ces travaux de réhabilitation entre dans le cadre mise en place par le président de la République Macky SALL pour booster ce secteur. La fin des travaux est prévue au plus tard au mois juin 2018 avec un montant d’un milliard trois cent mille francs CFA.

Après la victoire contre la Tunisie (2-0), dimanche dernier à Franceville pour le compte de la première journée du groupe B de la Can 2017, le Sénégal s’apprête à jouer, ce jeudi son second match contre le Zimbabwe. Un match difficile, si on en croit le sélectionneur des «Lions», Aliou Cissé.
« Il n’y a pas de doute que le deuxième match est toujours très difficile à négocier car souvent décisif », souligne Aliou Cissé au cours de la conférence de presse d’avant match. Il signale par ailleurs qu’ils sont déterminés à passer le second tour de cette compéttition. «C’est notre objectif premier, même si on prend match par match», dit Aliou CisséParlant de l’adversaire à savoir le Zimbabwe, le sélectionneur dit reconnaître les qualités de son adversaire et qu’il n’est pas surpris de sa prestation contre l’Algérie.«Nous allons vers un match difficile et si le Zimbabwe a surpris certain, ce n’est pas mon cas car je suis cette formation depuis quelques temps», renchérit notre conférencier du jour qui se dit optimiste pour l’issue de ce match.«Nous nous sommes bien préparé et avons beaucoup récupéré avec l’aide du staff médical d’autant plus que le match contre la Tunisie fut difficile physiquement», répond Aliou Cissé aux journalistes.

Leur prestation dimanche dernier face à l’Algérie a marqué les esprits. Pour avoir malmené les Fennecs, grandissimes favoris de la CAN 2017, les Warriors, adversaires des Lions jeudi, suscitent plus de respect. L’Algérie a frôlé la défaite. N’eût été la classe de leur Ballon d’Or Riyad Mahrez, les Fennecs auraient fait les frais de la furia des warriors du Zimbabwe qui les ont ballottés jusque dans les ultimes instants du match.Ce score de 2-2 est presque une aubaine pour l’équipe de Georges leekens. L’équipe venue d’Afrique australe qui n’en est pourtant qu’à sa troisième participation à une CAN a ainsi fortement marqué les esprits. Au point de susciter la méfiance chez son prochain adversaire, le Sénégal. «C’est une très bonne équipe. Il faudra être méfiant», prévient même Pape Seydou Ndiaye. le jeune gardien de but des lions, certainement impressionné par la prestation des Zimbabwéens face à l’Algérie en lever de rideau de Tunisie / Sénégal de dimanche dernier.Son coach ne dit pas autre chose. «Le Zimbabwe a donné du fil à retordre aux Algériens. C’est une équipe qu’il faut prendre au sérieux. Je peux vous garantir que c’est une très belle équipe. Nous nous attendons à un match difficile tout simplement», a déclaré le sélectionneur Aliou Cissé juste après la victoire de son équipe face à la Tunisie.

Et de deux pour le Chef de l’Etat qui a foulé hier le sol de la banlieue. Macky Sall, dans le cadre de l’inauguration du stade Alassane Djiggo de Pikine dit avoir « instruit à son gouvernement de procéder à un maillage du territoire en infrastructure de dernière génération avec toutes les normes requises. »
C’est un ouf de soulagement pour les populations de Pikine qui se sont mobilisées afin de réserver un accueil chaleureux au Chef de l’Etat Macky Sall. Le monde sportif n’a pas été en reste du fait que toutes le écoles de football ont inondé le gazon synthétique afin de le contempler. Selon le président de l’Odcav de Pikine, c’est une promesse qui vient de réaliser Macky Sall. « Nous devons tous être fier de ce geste car ce stade était dans des conditions déplorables. Tel un champ de patate, personne n’était fier de le voir ainsi. Mais grace à Macky et au ministre des Sports, nous sommes fiers aujourd’hui et il faut le préserver car sa rénovation a couté de la tête au pied »indique Amadou Sy. Une infrastructure qui comprend deux tribunes, un gazon synthétique, des grilles de protection et un éclairage aussi de dernière génération. A en croire le Chef de l’Etat, il fait que toutes les régions soient dotées de stade. « Je l’ai dit au Gouvernement qui est déjà à pied d’œuvre afin de tout faire pour que les jeunes puissent s’épanouir et hisser le sport vers le sommet. Il s’agit de la construction des stades de Kédougou, de Ndiarem, de Ngalandou Diouf, de Mbao etc. », ajoute-il.
Dans le même ordre d’idées, le Chef de l’Etat a laissé entendre que « le programme de revalorisation de la banlieue est annoncé avec l’élargissement des routes notamment avec celle des Niayes de 23 km et de voiries intégrées. De doter de 5, 7 km de route pour le programme de modernisation des villes n du programme de mise hors d’eau et de restructuration de Pikine irrégulier sud entre autres. » A ce titre souligne Macky Sall, « Pikine croit aux valeurs qui fondent l’émergence. Les populations croient au travail et à la sueur de leur front. »
Au terme de son discours, Macky Sall a prié pour les lions devant disputer la Can au Gabon.
Joe CISSE

Page 1 sur 6

Senwebactu TV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rubriques

Presse Nationale

Presse Internationale