Politique
mardi, 11 avril 2017 15:18

Y’EN A MARRE : LES ENNUIS COMMENCENT APRES LEUR MEGA-MANIFESTATION

Écrit par

L’événement était bien parti pour être le rendez-vous hip hop de l’année pour le Sénégal. Une occasion d’afficher l’unité des têtes de gondole du mouvement, déchirer les clichés qui font croire que ces derniers se vouent aux gémonies, et, dans la foulée, montrer au rappeur français Booba que, contrairement à ce qu’il croit, le rap sénégalais s’exporte. Jusque sur ses terres.
Mais le concert géant, qui doit réunir 80 rappeurs sénégalais, samedi prochain au Docks Effeil, risque de tomber à l’eau. Et pour cause. À 5 jours de l’événement les organisateurs peinent à boucler leur budget dont une bonne partie était attendue de l’appui des autorités à travers, notamment, le fonds destiné à la culture urbaine et doté de 300 millions de francs CFA.
«Nous avons déposé le projet sur la table de la Direction des Arts (pour bénéficier du Fonds). Mais jusqu’ici, rien n’a été fait, informe Amdy Moustapha Dieng, directeur de Sen Art Vision, un des organisateurs du concert. Les ministres de la Jeunesse et de la Culture, que nous avons sollicités, n’ont toujours pas réagi.»
Très vite le lien est établi entre le silence des autorités et la manifestation de Y en a marre, tenue vendredi dernier à la place de l’Obélisque pour dénoncer le régime de Macky Sall. Des membres du mouvement sont les têtes de file de deux des groupes retenus pour le concert. Il s’agit de Thiate et Kilifeu de Keur Gui et Fou Malade de «Bat Haillons blin D».
Des représailles pour liaisons dangereuses avec Y en a marre ? Les organisateurs du concert n’osent pas y croire. «Nous ne faisons pas partie de Y en a marre, ce qui ne veut pas dire que nous n’avons pas des rapports, délimite Amdy Moustapha Dieng. Sur l’événement de Paris, c’est artistique et culturel, non pas une manifestation politique, voire citoyenne. Nous lançons un appel aux autorités afin qu’il n’y ait pas de confusion. Ce n’est pas un événement organisé par Y en a marre, mais par des labels qui ont signé des contrats avec des artistes.»
Fou Malade, un des responsable de Y en a marre, ne dit pas autre chose : «Ce qui lie (les organisateurs et) quelques artistes du mouvement Y en a marre, c’est un contrat de travail. Ce n’est pas l’initiative de Y en a marre, encore moins des artistes du mouvement, mais de Sen Art Vision, SSP et Doomu Djoloff.»
Le rappeur d’ajouter : «Faut-il sanctionner un spectacle aussi important pour des jeunes Sénégalais, qui doit se passer à Paris, parce que des artistes qui font partie du projet, ont décrié la gestion du régime ? Je pense que ce n’est pas démocrate, parce que les ressources du Sénégal ne sont pas celles du pouvoir, mais de tous les Sénégalais.»
Les organisateurs du concert ont signalé que les ministères de la Culture et de la Jeunesse leur ont offert 5 billets. Mais c’est comme une goutte d’eau dans la mer puisqu’il leur faut 70 autres billets d’avion.
(Source : L’Observateur)

Lu 65 fois Dernière modification le vendredi, 21 avril 2017 14:01

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Senwebactu TV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rubriques

Presse Nationale

Presse Internationale