Politique

Le quartier chic des Almadies vit un contraste qui est loin d’attirer l’attention. Cette déclaration est de la responsable politique Mme Ba Soumaré qui procédait ce samedi à la remise de denrées alimentaires aux populations déshéritées. « Aux Almadies, des gens sont dans le besoin et ne viendront jamais le faire savoir », a-t-elle déclaré en marge de la cérémonie de remise de dons.
« Comme chaque année, nous organisons une cérémonie de dons de vivres aux populations déshéritées des Almadies. Il s’agit de riz, du sucre et des dattes en ce mois béni de ramadan. Cette année, nous avons pu, avec l’aide de nos partenaires, augmenter l’offre jusqu’à 4 tonnes et ce n’était pas suffisant au regard de la demande qui était quasiment importante. En tout cas, les gens ont apprécié et ont pu adhérer à notre cause qui consiste à penser aux autres qui n’en ont pas les moyens en ce mois de diète », affirme-t-elle.
Et la responsable APR de poursuivre: « Aux Almadies, il y a des gens qui sont dans le besoin et qui ne viendront jamais te le dire. S’ils vous voient, ils viennent tout simplement profiter de ce don. L’appui de mes partenaires a été déterminant. C’est donc une particularité d‘autant plus qu’ici, il n’y a pas de militants, mais seulement des électeurs. On peut citer l’association des taximen des Almadies, entre autres, et l’association des femmes qui sont venues en masse témoigner de leur gratitude », a déclaré Mme Ba Soumaré.
Interprétant les listes, Mme Ba Soumaré se réjouit du choix fait par le Président de Bby. « Bounne Abdallah Dionne comme tête de liste nationale, le duo Amadou Ba et Marie Thérèse Aida Seck comme têtes de liste départementale, choix ne pouvait être mieux fait pour la coalition afin de renverser définitivement la tendance. C’est bien apprécié des militants qui gardent espoir pour la suite, et je vous informe, nous allons gagner haut la main. On a très bien ce choix, c’est pour cela que nous n’avons pas de frustrés », promet la responsable de l’APR aux Almadies.
Youssouf NDIONGUE

L’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) négocie avec les partis de l’opposition en perspectives des législatives de juillet prochain. Hier, à sa sortie du tribunal de Dakar en marge de son procès pour faux et usage de faux, Abdoul Mbaye s’est exprimé sur les stratégies et préférences dans les négociations en cours. « Nous sommes pour des coalitions.
Nous ne sommes pas pour une coalition unique, parce que simplement, nous avons le souci de rester fidèle à nos choix idéologiques, à nos choix de politiques et on applique la règle selon laquelle ceux qui se ressemblent s’assemblent », a dit l’ancien Pm. Et de souligner : « même là, ça reste difficile, parce que je me rends compte que les prétentions sont toujours très difficiles.
Tout le monde veut être devant. Au niveau de notre parti, ce que nous avons décidé c’est d’aller avec le maximum d’entités possibles, mais à condition de pouvoir travailler vite. C’est à dire préparer les dossiers qui nous permettront d’être prêts dans le cadre des délais fixés.

Abdoulaye Wade a frappé un grand coup à Touba. Le Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds) a décroché un allié de taille suite au départ de Fallou Mbacké, tête des libéraux dans la cité religieuse.
Serigne Abdou Samath Mbacké Maty Lèye, fils du khalife général des mourides, aurait accepté de diriger les troupes libérales en vue des prochaines législatives prévues en juillet 2017.
« Je suis un citoyen mû par la défense des intérêts des populations et toute action qui va dans ce sens, je ne l’écarte pas. L’avenir nous en dira plus sur cette question », a réagi le fils du khalife joint par l’Observateur.
Le ralliement de Serigne Abdou Samath Mbacké pour diriger la liste unique de l’opposition dans le département de Mbacké risque de réduire les chances de la coalition benno Bokk Yakaar dans la zone avec le lancement du mouvement « Taxaw Joon Ngir Bakh » par Djily Kébé, beau-frère du porte-parole du Khalife des mourides, Serigne Bassirou Khadre.

Source : L’Observateur

Pour les élections législatives à venir, le Parti pour l’action citoyenne va aller sous sa propre bannière. En effet la liste unique qu’envisage l’opposition réunie sous la bannière du Front Manko Wattu Senegaal n’intéresse pas le Parti de Bruno d’Erneville. «Le Benno Bokk Yakkar que nous pensons être la solution pour le Sénégal a complètement failli. Le président du Groupe parlementaire Bby, Moustapha Diakhaté, a lui-même reconnu cette faillite. Nous avons décidé de sortir de la majorité même si nous n’avons jamais eu de responsabilités dans le gouvernement. Nous avons pris notre responsabilité de sortir et de nous ranger dans une opposition constructive. C’est à dire une opposition qui est prête à aider le gouvernement à atteindre un certain nombre de résultats. Par conséquent l’opposition actuelle que nous avons combattue et jusqu’à présent nous n’avons aucune raison objective de penser que la politique du Pds a changé. Nous ne nous voyons pas dans le groupe Manko Wattu Senegaal», a précisé le président du Parti pour l’Action citoyenne.

Page 1 sur 31

Senwebactu TV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rubriques

Presse Nationale

Presse Internationale