Politique

L’homme a renoncé à un deuxième mandat de député, à la surprise générale. « Il n’a pas voulu rempiler. Ce qui est rare. Sa décision a surpris plus d’un dans l’entourage du Président et même chez ses proches. Au sein de l’Assemblée nationale également, cela a été une grosse surprise de le voir renoncer à un nouveau mandat. Il a fait savoir à ses proches qu'il voulait se reposer ». N’empêche, il a fait partie du dernier cercle qui a prodigué des conseils et donné des suggestions au Président Sall.
Terminées les polémiques avec Aliou Sall et Yakham Mbaye, Diakhaté, qui n’est pas homme à se laisser faire, a fini par passer l'éponge sur ses différentes querelles.
« Durant la campagne, il s’est mis à la disposition du Chef de l’Etat et a essayé d’aider pour la victoire de Benno ». Le nouveau poste que va occuper Moustapha Diakhaté auprès du Président de la République est bien taillé pour cet ancien conseiller de Wade, qui supervisait le Parti démocratique sénégalais pour le compte de l’ancien Président de la République. « Moustapha est un homme de mission. Dans la discrétion la plus absolue, il s’est impliqué dans beaucoup de dossiers et a été, souvent, en mission pour le patron.
C’est une facette de sa personnalité que beaucoup ignore. Bien avant d’être chef de cabinet, il était déjà impliqué dans des questions internes à la coalition et au développement du pays ». Parmi les premiers à rejoindre l’APR, il connait du bout des doigts ce parti.
«Il connait également la coalition pour avoir été impliqué dans la confection des listes pour les élections législatives de 2012 où il était la tête de liste à Dakar ».
Grand défenseur de Macky Sall, il est souvent intervenu dans les médias pour défendre le bilan du Président Sall. « Il fait partie de ceux qui ont le mieux défendu le Président durant ces cinq dernières années. C’est une voix écoutée et qui porte.
L’ensemble de ses déclarations sont bien relayées dans la presse et il parle souvent avec une liberté de ton ». Certains, d’ ailleurs, lui reprochent son indépendance et son état d’esprit. « Diakhaté peut prendre une certaine liberté, mais quand il s’agit du Président Macky Sall, il le défend. Il a été un bouclier à l’Assemblée nationale ». Lors de son passage à l’Hémicycle, il a marqué les esprits et a réussi à tenir le bloc de Benno Bokk Yakaar. « Ce n'était pas du tout évident de tenir un groupe aussi hétéroclite. Benno est une première dans l’histoire politique du Sénégal, regroupant de grands partis comme le Parti socialiste ou l’Afp. Il a réussi à garder intacte la composition du groupe ».
Il a fait le management de ce groupe en rendant compte régulièrement au patron de Benno, Macky Sall.
« Ils ont bien travaillé ensemble dans la gestion des députés ». C’est donc cet homme de confiance qui sera désormais au cabinet du Président Sall pour l’épauler et l’aider.

Le Soir

L'ingénieur statisticien et économiste Aboubacar Sedikh Bèye est nommé directeur général du Port de Dakar. Il remplace Dr Cheikh Kanté devenu ministre auprès du chef de l'État en charge du PSE. Bèye était précédemment directeur général de l'Agence nationale de la Statistique et de la Démographie.Aboubacar Sedikh Béye, le tout nouveau DG du PAD est un responsable Apériste de la commune de Dieuppeul-Derklé où il a passé toutes ses humanités. Compétent et discret, il est aussi trés apprécié par la jeunesse de sa commune qui voit en lui un modéle de réussite.
Lu 3 fois

mardi, 12 septembre 2017 12:05

NIASSE PARLE : « JE NE SUIS PAS DEMANDEUR… »

Écrit par

Moustapha Niasse et la direction politique de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) sont très en colère. Ils s’insurgent contre les informations véhiculées faisant état de négociations entre le leader de l’AFP et celui de l’APR, par ailleurs, président de la République pour le poste de président de l’Assemblée nationale.

Dans un communiqué, il est écrit : «depuis quelques jours, à l’approche de la l’établissement de la liste des membres du Gouvernement et de l’installation du Bureau de la 13ème Législature, il s’opère de manière insidieuse une campagne de désinformation éhontée sur la personne du Président Moustapha NIASSE».

La direction de l’AFP dénonce qu’un journaliste «sans sourciller a fait des constructions d’une gravité extrême, allant jusqu’à inventer un entretien en tête à tête entre le Président de la République et le Président de l’Assemblée nationale, sur de prétendues négociations au sommet».
Elle a tenu à indiquer : «il convient de signaler que Moustapha Niasse n’a été demandeur à aucune étape de sa carrière administrative et politique. Ce constat intangible reste d’actualité. Il n’y a pas eu l’ombre de négociations autour de la Présidence de l’Assemblée nationale, parce que ce n’était pas nécessaire».

Selon les responsables de l’AFP, «le Président de la République n’a jamais demandé au Président de l’Assemblée nationale de renoncer à quelque responsabilité que ce soit». Et de préciser : «le prétendu refus de M. Moustapha NIASSE est donc une vue de l’esprit, une contrevérité monstrueuse, d’autant plus que les Institutions de la République ne sauraient faire l’objet d’une curée, dans une démocratie stable comme la nôtre, qui obéit à la réalité et aux impératifs du terrain».

Enfin, mentionnent-ils, «en pensant à l’éthique et à la déontologie, il convient de s’interroger sur l’identité du cerveau d’un complot en porte-à-faux avec les intérêts stratégiques de notre pays, qui n’a guère besoin de plonger dans la médiocrité».

Le président Macky Sall est dans tous ses états, suite aux séries de contestations nées du dernier remaniement. En effet ses alliés et ses responsables de régions, ont fait des sorties musclées dans la presse ou dans les rues pour remettre en cause ses choix.
Le chef de l’Etat a profité de son face à face avec les nouveaux membres du gouvernement ce lundi pour répondre aux contestataires.
Selon Macky Sall, le gouvernement n’est pas un gâteau à partager.
«Ceux qui rouspètent, qu’il aille jusqu’au bout de leur logique, je ne retiens personne. Notre mission est de satisfaire les Sénégalais et non des troupes politiques », a laissé entendre le Chef de l’Etat, qui ne regrettent pas ses choix.
Pour rappel Youssou Touré et d’autres responsables départementaux de l’APR ont osé contester la composition du nouveau gouvernement. Pire, les socialistes, ont qualifié ce gouvernement « APR ».

Page 1 sur 33

Senwebactu TV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rubriques

Presse Nationale

Presse Internationale