Contributions
lundi, 19 juin 2017 10:15

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE MOR BA, DEPUTE DE LA DIASPORA, PARTI POUR L’UNITE ET LE RASSEMBLEMENT (PUR) EN AMERIQUE, CANADA ET OCEANIE

Écrit par

« J’ai immigré pour étudier, j’ai immigré pour travailler, je suis un citoyen politique qui a décidé de s’engager dans le parti de l’Unité et du Rassemblement pour apporter ma modeste contribution à l’opération de sauvetage de notre chère nation au bord du gouffre, sur le plan de la gestion des richesses, sur le plan des valeurs et sur le plan du développement social. »


Pourquoi élire Mor BA, député de la diaspora?
Chers compatriotes sénégalais en Amérique du Nord et en Océanie
Dans le meilleur des mondes, l’Assemblée Nationale du Sénégal serait composée d’hommes et de femmes qui pendant 5 ans n’auraient cessé de proposer des lois inspirées des préoccupations quotidiennes des citoyens, des gens qui nous auraient épargné des scènes désolants d’absentéisme, si ce n’ai de suivisme à la volonté d’un seul homme qui revendique la paternité d’un parti et envers qui on se sent redevable avant le peuple électeur.
Mais en lieu et place, nous avons le pire des mondes. Alors que l’hémicycle est le miroir où se reflètent les valeurs humaines d’un peuple, Il y a la réalité des sénégalais d’un côté, et de l’autre il y a la vie de rêve de 150 députés payés par le contribuable qui se croient tout permis pendant que des enjeux sociétaux poussent des milliers de sénégalais à s’exiler jusqu’en Australie, au prix de leur vie, de leur culture, de leurs valeurs, mais surtout, au prix de leur dignité.
Les prochaines élections législatives s’annoncent avec trois nouveaux éléments.
Premièrement, vous aurez l’occasion d’élire à travers la diaspora sénégalaise, 15 députés supplémentaires pour vous représenter. Cela n’aurait de sens que si le député se dit la diaspora avant le parti.
Deuxièmement, le parti de l’unité et du Rassemblement, décide d’aller seul aux élections afin de rester en harmonie avec les principes de vérité, de justice et de transversalité alors que des coalitions se font et se font souvent au gré des intérêts partisans. Ils sont ainsi obligés de vous présenter des candidats qui sont moins proches des populations.
Troisièmement, en tant que membre de la diaspora depuis 17 ans, je décide de me présenter aux élections afin de porter les idées communautaires en combat personnel au niveau de l’assemblée Nationale. Depuis des années, je suis entouré d’amis observateurs de la scène politique, analysant, critiquant les acteurs de régime en régime, de remaniement en remaniement. Nous sommes même témoins de l’effondrement des barrières entre la gauche et la droite et l’émergence d’un réal politique qui finit de nous convaincre que le reste n’était que théories et spéculations. Cette vision transversale du militantisme est au cœur du projet politique du Parti pour l’unité et le Rassemblement, comme l’illustre la carte de l’Afrique qui lui sert de logo. Après avoir tout essayé entre les partis politiques traditionnels et les politiciens professionnels, aujourd’hui, le type de citoyens politiques que nous sommes ne pouvons plus nous contenter du rôle de spectateurs.
La division intéressante du travail social voulait que les politiciens fassent de la politique, et que nous autres citoyens, fassions du socio religieux. Aujourd’hui la politique politicienne est rendu tellement basse que les apolitiques ou les citoyens politiques sont plus qu’interpelés au point de retirer la délégation de pouvoir qu’ils accordaient aux politiciens politiques. L’urgence c’est de ramener les valeurs sénégalaises à l’assemblée nationale, de réconcilier l’élu à l’électeur, d’offrir à nouveau une légitimité à la représentation nationale. Mais surtout pour la diaspora con veut un député de type nouveau. C’est quelqu’un parmi la communauté nord-américaine et océanienne qui vit les soucis et les préoccupations de toutes les associations de sénégalais dans ces territoires, qui se définit et est reconnu comme un porteur d’idées communautaires et qui offre des garanties de contrôle du travail parlementaire. Le slogan est simple : la diaspora d’abord.
Immigrer, selon moi, ce n’est pas un péché. Au 21ème siècle, nul ne doit perdre sa culture, sa vie, ses valeurs sénégalaises ou sa dignité simplement parce qu’il a décidé d’immigrer ou parce qu’il est contraint de le faire. Malheureusement aujourd’hui des situations pareilles se produisent et je me propose de porter cette préoccupation au cœur des réflexions de l’Assemblé Nationale.
Et en parlant de dignité pour les sénégalais de la diaspora, j’ai en tête cette sagesse qui dit que « on ne va pas au concert des nations avec des valeurs empruntées ». On doit rendre possible pour chaque sénégalais de rester sénégalais en occident, avec tout ce que cela comporte d’accommodation, d’encadrement, de soutien mais surtout d’éducation.
Enfin j’insiste sur la question de la culture sénégalaise. Quand on immigre, il faut savoir transporter avec soi dans sa valise, un bout du Sénégal. Ses valeurs, ses coutumes, ses langues, ses croyances, etc., ce qui est tout à fait compatible avec l’intégration en occident. Avec l’aide de nos autorités (députés en l’occurrence), et une meilleure organisation, il y a une manière de s’y prendre pour Transférer le Sénégal en Amérique du Nord et en Océanie. Mes idées ne sont pas que de simples paroles. Pour preuve, je suis entouré de jeunes sénégalais qui pourtant ont grandi entre l’Europe et l’Amérique mais parlent leur langue maternelle le wolof fièrement, fréquentent l’école coranique en Amérique et rendent visitent à des familles amies et compatriotes, comme s’ils étaient au Sénégal. C’est ce modèle que je veux valoriser pour tous les immigrés.
Que fera Mor BA une fois élu député de la diaspora?
La diaspora d’abord comme programme
Porteur d’idées communautaires, débordant d’initiatives, et déterminé, le député de type nouveau que je serais ferais allégeance d’abord à la diaspora qui m’aura élu bien avant le parti qui m’aura permis de postuler. Tout est question d’ordre et de priorité. La responsabilité du député a un double volet collectif et individuel. Il est jugé nécessairement sur les deux fronts. L’obstacle ou l’argument du parti ne tient plus. On est député du peuple et député de la diaspora qui l’a élu. Cela prend un type de personnalité nouvelle, qualifiée de force tranquille, de soldat de réserve, pour se dresser en exemple non seulement pour les générations précédentes, mais aussi pour ces générations présentes et futures. Des personnes qui malgré le peu d’expérience en politique, ont réussi de façon claire au test de la corruption, de la facilité, de l’ignorance, du suivisme, etc.
Certainement au Sénégal, le pays des séminaires et des colloques, la pertinence d’une candidature au poste électif ne se mesure plus à l’abondance de son programme. Il nous reste juste quelqu’un qui se mette à la tâche pour en appliquer ne serait-ce qu’un petit bout. Un homme d’action, un homme de terrain, quelqu’un comme moi proche des gens de la diaspora. Pour cela il faudra être membre actif et continuer de l’être dans sa communauté pour transformer les idées et préoccupations de celle-ci- en vrais chantiers, sur le plan de l’intégration en territoires nord-américain et australien, la gestion du voyage ou du retour au pays, de la communication avec les familles au Sénégal, de la facilitation et de la sécurisation des investissements entre autres préoccupations.
La crédibilité de ma candidature repose sur trois fondements, en plus de ma personnalité et de mon parcours communautaire.
En premier lieu, j’ai recueilli et je continu de recueillir les idées et écouté les préoccupations des membres de la diaspora, idées que je porte comme mon combat personnel.
En second lieu, je me propose de mettre sur pieds un organe de contrôle du travail du député. L’idée c’est d’avoir une antenne volontaire dans chacune des territoires que sont les USA, le Canada et l’Australie désigné par les différentes associations de sénégalais. Ces antennes serviront de relais et permettrons d’organiser sur une base périodique un suivi des projets, un dialogue des masses avec le député favorisant ainsi une proximité malgré les distances.
Enfin, je suis encadré, en tant que député par un parti qui est l’incarnation de la détermination, du discernement et de l’éthique, en plus d’œuvrer pour l’unité et le rassemblement de tout le peuple sénégalais.
Qui est Mor BA pour mériter votre vote?
Get to know BA Mor
Né à Saint-Louis, je fréquente l’école coranique comme bon saint-Louisien avant de faire mes humanités dans le parcours francophone sanctionné par une maitrise en LEA à L’UGB. J’ai d’abord immigré vers l’Europe pour des études. Plus tard, je quitterais la Suisse au milieu de mes recherches doctorales en sciences de l’éducation pour chercher du travail au Canada.
À treize ans, j’étais déjà secrétaire général d’une association et je n’ai cessé d’occuper des fonctions dans le communautaire, de manière bénévole. En tant que lycéen, sans parti politique, j’ai pourtant décidé d’aider le Parti Démocratique Sénégalais en devenant son représentant dans un bureau de vote à plusieurs kilomètres de chez moi au village de Jamal, lors des élections législatives de 1993. Une première expérience de travail bénévole qui m’a permis de découvrir ce que je définirai plus tard comme la citoyenneté politique, il y a de cela plus de 20 ans. Puis, de secrétaire général de l’association des sénégalais de Genève, je suis devenu superviseur de Dahira au Canada et responsable d’une école communautaire pour l’apprentissage du coran, de l’arabe et de la culture religieuse, deux institutions crées sous mon initiative.
Activement impliqué dans la communauté sénégalaise au Canada et dans le Fonds de Solidarité des Sénégalais et travaillant au Centre Jeunesse, milieu où se côtoient éducation, protection de la jeunesse et communauté, j’ai un parcours qui rime avec les idées et les préoccupations du communautaire. J’ai immigré pour étudier, j’ai immigré pour travailler, je suis un citoyen politique qui a décidé de s’engager dans le parti de l’Unité et du Rassemblement pour apporter ma modeste contribution à l’opération de sauvetage de notre chère nation au bord du gouffre, sur le plan de la gestion des richesses, sur le plan des valeurs et sur le plan du développement social.
Pour finir, je vous invite à joindre ma campagne et à me suivre les prochaines semaines pour en apprendre d’avantage sur mes idées et positions par rapport à la présence de la diaspora à l’Assemblée Nationale.
Facebook : Mor BA Candidat Usa Canada Océanie – PUR
WhatsApp : Mor BA Candidat UsaCanada (001 438 998 0243)
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 136 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Senwebactu TV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rubriques

Presse Nationale

Presse Internationale