Contributions

Saer Mangane jeune maire et adjoint au maire de la ville Thiès, revient sur la sortie de Talla Sylla, l’affaire du pétrole, le leadership incontestable de Idrissa Seck au sein nouveau front Mankoo Wattu Sénégal...

Le Ministre de la Culture et de la Communication, M. Mbagnick Ndiaye vient d’organiser du 22 au 24 Septembre courant, un séminaire de concertation et de partage sur le nouveau code de la presse à Saly.

Le Sénégal est agité depuis plusieurs mois par un débat relatif à la nationalité des candidats à l’élection présidentielle. Ce débat trouve sa source dans l’article 28 de notre Constitution qui exige que tout candidat à la présidence de la République soit « exclusivement de nationalité sénégalaise ».

Depuis la fin des élections des conseillers du HCCT, qui ont consacré la défaite de la liste parrainée par BBY, des voix semblent vouloir en faire un cheval de bataille pour chercher un bouc émissaire en la personne d‘Abdoulaye Diouf Sarr dans le seul but de plaire au Chef de l’Etat et se positionner pour les échéances futures.
Je voudrais en tant que membre fondateur de l’APR et acteur politique majeur de toutes les luttes menées avec le Président Macky Sall, faire une mise au point et recadrer certains opportunistes qui en lieu et place d’une lecture froide et responsable, cherchent déjà à se positionner.
Depuis quand Yakham Mbaye a été un acteur connu de l’échiquier politique de l’APR à Dakar. Qu’est ce qu’il n’a pas dit sur la dynastie Faye –Sall durant les deux premières années de règne du Président Macky Sall, les traitants même de tous les noms. La principale lecture à faire est que si défaite il y a, elle serait celle de tous les hommes politiques qui militent à Dakar et qui auraient dû voir venir et alerter pendant qu’il était temps.
Où était Yakham lors des élections locales et pourquoi n’a-t-il pas cherché à postuler pour une mairie, au moment où tous ceux qui avaient osé croiser le fer ont été battus à plate couture à l’exception d’un seul, celui à qui on veut faire porter tous les torts aujourd’hui.
Que Yakham nous dise quel secteur, quel comité ou le nombre de conseillers qu’il a mobilisés pour permettre à l’APR de gagner des élections qu’on savait d’avance difficiles.
Ce qu’il ne faut pas perdre de vue aussi c’est que la liste de BBY n’est pas une imagination de Abdoulaye Diouf Sarr, mais de membres de la coalition dissidents de Taxawu Dakar qui ont voulu croiser le fer avec leurs camarades. La preuve, dans la liste de Dakar, il n’y a pas de membre de l’APR. Honnêtement est ce qu’en tant que leader du Département de Dakar, ce dernier pouvait il le leur refuser ? Au contraire, cela a permis d’effriter le poids politique de Khalifa Sall et compagnie et si l’APR tire bien tous les enseignements de ce scrutin test, elle pourra s’en servir lors des prochaines législatives de 2017.
Les masques sont tombés maintenant et on sait que Yakham ne fait que gesticuler pour se positionner, mais on l’attend de pied ferme, car il ferait mieux de descendre militer à la base plutôt de que se suffire de bureaux et véhicules climatisés. C’est là qu’on l’attend pour aider le Président Macky Sall à réussir son pari et non en tirant de façon égoïste et opportuniste sur des camarades qui ont eu le mérite de se battre nuit et jour pour que le Président Macky Sall ait un second mandat
Papa Ibrahima Diongue dit « GAZOU »
Membre fondateur de l’APR, Responsable politique à Camberène

Page 1 sur 5

Senwebactu TV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rubriques

Presse Nationale

Presse Internationale